Citations

la bataille hadopi

Un retour vibrant et jouissif

Le 20 décembre 2011 par "Diderot en verres miroirs"

E

pour commencer cette nouvelle saison, démarrons par la petite nouvelle de la Nouvelle Edition sur Canal +, Valérie Toranian, et de ses promotions effrénées d’un féminisme décomplexé, souriant et salutaire. Ici, c’est la promo d’un petit film sympa qui raconte la rencontre entre jouissance et science par le biais d’un vibromasseur, invention plus ancienne qu’on ne l’imaginait. Je vous en dirai plus quand je l’aurai vu, mais d’ors et déjà, il semble y avoir dedans un peu de The Dish : une science intégrée dans le quotidien, loin d’être infaillible, étonnante avec un recul temporel, mais surtout, un savoir qui fait, malgré erreurs et fausses pistes, partie intégrante du sang humain …

Arrête de regarder des conneries et va réviser ta philo

Le 28 octobre 2009 par "Diderot en verres miroirs"

Philosophie en sériesLa réponse en pied de nez à la pochette de cet ouvrage de philosophie : trois jeunes qui matent la télé en mangeant des pizzas !! On voudrait mettre les ados dans sa poche qu’on ne s’y prendrait pas mieux. Et c’est bien l’objectif de cette « Philosophie en séries » de Thibaut de Saint-Maurice : faire découvrir par la culture « moyenne » (expression empruntée à Dominique Wolton) la philosophie, en faisant fi des scissions entre cette culture populaire et la culture classique, celle des grands auteurs.

Bon, il y a toujours un problème stylistique dans l’écrit : l’auteur reste un prof qui écrit comme un prof et pense en terme de programme pédagogique, là où on attendrait une plus grand liberté, tant qu’à faire . Mais l’ambition reste louable, et on peut espérer que cette liberté s’exprimera plus facilement dans les épisodes suivants de cette série des « Philosophie en Série (saison 2, puis 3, etc.).

Je cherchais ce livre, lorsqu’un libraire m’aida obligeamment en trouvant l’ouvrage directement parmi les rayons : un geste d’une précision qui m’hallucine à chaque fois. C’est comme si le gars connaissait jusqu’à la moindre poussière les livres dont il a la charge (mais je suis hors sujet, là). Et de m’expliquer que c’est sympa, à la mode, que ça ne peut faire de mal, en sous-entendant que cette « philo » restait dans le cadre d’une sous-culture. Même si il existe des gens qui aiment à casser ces frontières entre culture « classique » et « moyenne », les vendeurs, eux, s’escriment à réagir comme des cons.

Oh, et puis … à quand la préquelle ?

20 ans de zapping

Le 28 septembre 2009 par "Diderot en verres miroirs"

C

e matin dans la nouvelle émission de Pascale Clarck, « Comme on nous parle », Patrick Menais, le créateur du Zapping de Canal + parlait de ce spectacle qu’est la télé aujourd’hui. Ce qu’il tente de faire, c’est de produire en deux minutes du sens avec des images dispersées et provenant des chaînes diffusées sur le territoire français. Bien sur, ce sont des images d’actualité, mais il n’est pas rare qu’il utilise également des images issues de documentaires et de reportages.

Je regarde souvent le Zapping sur Canal. Rares et même très rares sont les images de sciences. C’est dommage parce que ces fameuses sciences pourraient aider à donner un sens. Et je me pose deux questions :

  • comment se fait-il qu’alors que des, dans le champ des sciences,  des formations en communication se développent, il n’y ait pas d’amélioration nette ou de visibilité des sciences dans les médias ? Comment se fait-il qu’à part quelques très rares exception, il n’y ait pas de création dans ce domaine (en comparaison, histoire, géographie, arts, etc. ont un apport médias plus développé, intéressant, original) ?
  • Il existe maintenant des émissions « science » dans les médias (je pense au domaine public, à Savoir plus et Incroyables expériences, dans laquelle Jamy transforme l’image du scientifique en bateleur, démontrant infatigablement combien la nature est extraordinaire). Mais quel est ce spectacle de bas niveau, qui ne l’emporte sur Secret Story que d’une courte coudée ? Est-ce que nous ne devrions pas faire mieux que ces imbéciles, vivant dans l’idée béate et joyeuse que la science, c’est avant tout un spectacle que concocte pour nous scientifiques et experts ? Où est le sens de tout cela ?

… Et, le lendemain …

(Lire la suite…)

Mots clefs : ,

Doubleurs à tuer

Le 31 août 2009 par "Diderot en verres miroirs"

J

e sais ça n’a rien à voir avec la choucroute, mais bon, on est en vacances, et ça me permet de parler d’une de mes grandes colères : le doublage télé.

Je suis un assez grand fan de séries télé : dans ces petits formats de 1/2 à une heure, ces petites histoires mélangées, ces terrains de jeu pour scénaristes à l’écoute de leur société, on sent un parfum du fameux « monde en mutation perpétuel » dans lequel nous vivons. C’est la façon dont les séries font écouter, en parallèle avec l’histoire elle-même, le pouls de la société qui donne à chacune sa valeur, son intérêt. Ne lisez pas dans mes mots que la société serait le reflet fidèle de la société. En seconde lecture toutefois, les séries télé reflètent les fantasmes et visions des équipes de réalisation, scénaristes, réalisateurs, directeurs artistiques, acteurs actrices, etc.

Je ne vais pas donner de cours sur l’histoire des séries, d’autres sites sont tout aussi intéressants qui parlent des séries, des intérêts qu’on peut y trouver, etc. Je ne suis qu’un amateur, qui a des goûts qui sont ceux du moment et qui s’usent à force de voir toujours les mêmes personnages : le principe de la série, c’est qu’on voit toujours les mêmes têtes sur 20 épisodes, et ça, c’est un peu ce qui me désespère. Ces séries sont aussi très inégales, non seulement du point de vue de la réalisation et du jeu des acteurs, du rythme de la série, du thème abordé et de l’angle pris, du scénario enfin. Les épisodes ont une qualité variable au fil du temps, les scénaristes peuvent ne pas se sentir à l’aise avec le sujet, le réalisateur avec le scénario, et puis ça doit se faire vite, ce qui peut en faire pâtir la qualité, etc.

Mais il y a une chose qui diminue systématiquement la qualité de la série, quant bien même ce serait « Les feux de l’amour » : c’est le doublage en français. (Lire la suite…)

Troposphère 4 et 5 en orbite … ou presque

Le 08 avril 2009 par "Diderot en verres miroirs"

L

a conquête spatiale s’ouvre à tous les continents !! Comme ici, au Congo, qui a effectué son deuxième lancement de missile porteur. Aujourd’hui, on peut encore rêver et se réjouir de voir des fusées s’élancer vers le ciel.

Le traitement média n’est pas mal non, plus. En plein jour, des techniciens et ingénieurs sautant en blouse blanche dans la latérite (en est-ce ?), du bricolage informatique mais apparemment fonctionnel, des boites de lait concentré …

Le lancement de Stratosphère 5 sera moins chanceux (voir plus bas) , malgré le matériel plus coûteux, le budget plus important placé dans ce programme spécial, et un nombre plus important d’officiels. Mais les ingénieurs sont toujours aussi heureux, et ça reste le principal !

A ce qu’il paraît, les prochains lancements abriteront un « rat congolais ».

Billets plus anciens »