Citations

la bataille hadopi

Inventer une nouvelle science ?

Le 26 août 2010 par "Diderot en verres miroirs"

J

‘ai toujours été fasciné par ces individus qui « inventent » dans leur coin, hors contingence communautaire, de nouveaux paradigmes scientifiques. Ces individus hors normes, qui ont des idées qui initialement ne sont pas forcément fausses, se recoupent et se relisent les uns et les autres, font un amalgame des connaissances qu’ils ont pu grappiller ici ou là, possèdent en général un « gourou », et s’expriment sur un sujet très pointu.

C’est le cas de ce drôle de blog. Si le sujet est très sérieux (la possibilité de ne plus avoir besoin du temps dans les représentations scientifiques), la lecture du blog, elle, n’en rend pas compte. En effet, elle prend pour base d’un changement de paradigme un changement dans l’épistémologie elle-même. Jusqu’à preuve du contraire, si on veut changer les sciences, quitte à produire une « révolution scientifique », on ne tend pas les bras au ciel en criant à qui veut l’entendre : « Si nous ne pouvons percevoir cette immense révolution, il nous faudra d’abord changer les sciences. » C’est comme si Moïse disait  » Pour croire que ces tablettes ont été gravées par Dieu, il vous faudra d’abord voir la pierre différemment. » Sans commentaire …

Cependant, cette bande d’irréductibles … (quoi ?), avec en tête un certain monsieur Escaffre, prennent les vrais nouveaux physiciens contemporains pour Giordano Bruno et les autres pour des gardiens conservateurs de la physique, prêts à les flinguer sur place (ouh là !), tentent de faire connaître au monde cette injustice notable en vulgarisant une nouvelle discipline de … je ne sais quoi …, de la physique, de l’épistémologie, le champ lui-même n’est pas très clair.

Voici un des rôles de la vulgarisation « grand public » : se faire connaître quand on n’est rien et qu’on a des prétentions scientifiques. Oui mais voilà, si cette vulgarisation se base sur des impressions vagues, et que tout le monde perçoit ( »Après avoir pris la mesure au tournant du millénaire du fait que toute action était toujours effectuée dans un « présent insaisissable », c’est-à-dire jamais au futur ni au passé, »), sur des pans scientifiques controversiaux (le statut du temps en physique contemporaine), la vulgarisation en elle-même est beaucoup plus floue et fait plutôt penser à l’explication du fonctionnement de la boite à orgone de Wilhem Reich ou de la machine radionique (http://rr0.org/personne/r/ReichWilhelm/). Et on est donc loin de la scientificité.

A ce propos, voici un petit post très savoureux : comment dépolluer les plans d’eau comme ça a déjà été fait à Berlin … http://novusordoseclorum.discutforum.com/medecine-alternative-f18/guerison-d-une-eau-polluee-grace-a-la-radionique-t2635.htm. En attendant, rions un peu de ces peut-être-un-jour-scientifiques-mais-qui-ne-le-sont-point-encore qui oublient encore que leur rôle est de produire des représentations, et pas d’aller chercher la vérité dans la réalité …

20 ans de zapping

Le 28 septembre 2009 par "Diderot en verres miroirs"

C

e matin dans la nouvelle émission de Pascale Clarck, « Comme on nous parle », Patrick Menais, le créateur du Zapping de Canal + parlait de ce spectacle qu’est la télé aujourd’hui. Ce qu’il tente de faire, c’est de produire en deux minutes du sens avec des images dispersées et provenant des chaînes diffusées sur le territoire français. Bien sur, ce sont des images d’actualité, mais il n’est pas rare qu’il utilise également des images issues de documentaires et de reportages.

Je regarde souvent le Zapping sur Canal. Rares et même très rares sont les images de sciences. C’est dommage parce que ces fameuses sciences pourraient aider à donner un sens. Et je me pose deux questions :

  • comment se fait-il qu’alors que des, dans le champ des sciences,  des formations en communication se développent, il n’y ait pas d’amélioration nette ou de visibilité des sciences dans les médias ? Comment se fait-il qu’à part quelques très rares exception, il n’y ait pas de création dans ce domaine (en comparaison, histoire, géographie, arts, etc. ont un apport médias plus développé, intéressant, original) ?
  • Il existe maintenant des émissions « science » dans les médias (je pense au domaine public, à Savoir plus et Incroyables expériences, dans laquelle Jamy transforme l’image du scientifique en bateleur, démontrant infatigablement combien la nature est extraordinaire). Mais quel est ce spectacle de bas niveau, qui ne l’emporte sur Secret Story que d’une courte coudée ? Est-ce que nous ne devrions pas faire mieux que ces imbéciles, vivant dans l’idée béate et joyeuse que la science, c’est avant tout un spectacle que concocte pour nous scientifiques et experts ? Où est le sens de tout cela ?

… Et, le lendemain …

(Lire la suite…)

Mots clefs : ,

Changement climatique : Quel diagnostic depuis l’espace ?

Le 06 novembre 2008 par "Diderot en verres miroirs"

A

près le billet « L’homme dans l’espace, voici le second café scientifique qui a eu lieu mardi 4 novembre 2008 au Troc’café à Strasbourg, dans le cadre de l’évènement « Strasbourg, édition spatiale » organisée par le CNES.

Si le premier café sciences s’est passé dans des conditions incorrectes, dues nommément au sonorisateur (arrivé en retard), et à l’accueil très moyen du Raven Café, le second s’est déroulé dans de bien meilleures conditions. Le public n’était pas qu’universitaire, il était également constitué par la clientèle habituelle du Troc’Café, ce qui a donné lieu à des échanges très sympathiques. Seule ombre au tableau, le casting des scientifiques invités, un peu bloqués dans un discours très (trop) techniciste, et pas assez ancré dans le social.

(Lire la suite…)

Rencontres Internationales : Science et cinéma

Le 02 novembre 2008 par "Diderot en verres miroirs"

Un petit billet pour faire de la pub à une rencontre que je ne connais pas, mais dont la page Présentation m’incite à m’y intéresser. Il y est question de rencontres entre professionnels et amateurs, de favoriser la discussion et le débat, d’y aller en toute liberté. Merci à Polly Maggoo d’organiser ces rencontres pour le cinéma dit de science, bien trop souvent restreint dans son expression par des budgets vraiment trop petits, par des scénarios trop chiches, par des comités de pilotages trop scientifiques, ou trop « collet serré », ou même trop « c’est comme ça que doit se faire la vulgarisation (et pas autrement) ».

En tout cas, ces rencontres n’ont apparemment rien à voir avec le festival cinémascience de Bordeaux, qui a primé tout l’inverse. Entre nous, qu’est ce « La très très grande entreprise » de Pierre Jolivet ou « Polly Shakespeare » ont à voir avec la science ? Et j’aime bien les films de Jolivet. Mais « mettre la science en culture » n’est pas « mélanger les genres au petit bonheur la chance ». Du n’importe quoi en branche, à mon humble avis …

Le site de Polly Maggoo

Mots clefs : , ,

L’homme dans l’espace

Le 02 novembre 2008 par "Diderot en verres miroirs"

C

omme promis, voici en trois parties distinctes l’enregistrement du Café Sciences qui a eu lieu le 29 octobre 2008 au Raven Café à Strasbourg.

Ah !! L’homme dans l’espace !! Quel rêve étonnant. Depuis que Gagarine a été le premier à faire quelques petits tours autour de la terre, depuis que Amstrong, posant le pied sur la Lune, a dit son très fameux : « That’s a little step for man, a giant leap for mankind. Good Luck Mr Smith ! ». (malheureusement, cette dernière partie a été censurée par la NASA. Qui saura dire pourquoi Neil Armstrong a-t’il souhaité « Bonne chance » à Mr Smith ? Les paris sont ouverts …) Et oui, l’espace est sujet à fantasme, à rêve, et pour tout dire, à l’irrationnel le plus fou.

Mais dès qu’il s’agit de parler des réponses de la science, alors là, tout le monde se restreint ; même votre serviteur, caché dans la salle, et prêt à dégoupiller une petite grenade de mauvais esprit n’aura pas osé.
Pourtant, la piste de réflexion était bien là, présente dans deux paroles de François Spiero : « la conquête de l’espace est avant tout politique » (je résume …) et « La conquête de l’espace n’est pas scientifique » et je résume encore son propos, qu’il me pardonne.

(Lire la suite…)