Citations

la bataille hadopi

Crise des experts

Le 16 juillet 2010 par "Diderot en verres miroirs"

L

e mot est lâché : il a été prononcé par Pierre Gentilini, président de la croix rouge lors de l’émission C dans l’air du 22 avril 2010, dont le titre était « La civilisation de la peur » (http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_rubrique=1420). L’expression est intéressante et mérite une analyse sérieuse dont je ne ferai pas le tour aujourd’hui. Crise des experts, crise de l’expertise, excès de prudence, expertise « achetée » au profit des entreprises (pharmaceutiques dans le cas de la grippe A), principe de précaution dévoyé : comme le dit un intervenant en début d’émission, il n’y a pas de prise de décision (politique).

L’expert est aujourd’hui une des pierres d’achoppement du processus de décision. Selon ses dires, il apporte au décideur l’ensemble des arguments qui permettent un choix, et éventuellement propose une orientation. Par exemple, les experts de l’OMS ont, selon leurs études, (Lire la suite…)

Pas très heureux …

Le 16 septembre 2009 par "Diderot en verres miroirs"

J


e pourrais applaudir des deux mains à chaque fois que je vois ou entends (et c’est désormais chose courante), une parole critique vis à vis de la grippe A. Je n’en fais rien. Toute ce bruit pour rien – la grippe est désormais, elle aussi, dans l’arène de l’opinion – empêche tout citoyen de réfléchir et de se faire son propre choix : vais-je oui ou non me faire vacciner ? Tantôt c’est l’un qui se moque de cette grippe fantasque qui un jour tue, et l’autre pas. La grippe est désormais le sujet préféré des humoristes. Yves Calvi annonçait l’autre jour que ben oui, cette grippe est dangereuse, car il y a des morts. Les journalistes annoncent un nombre de cas passé à 25 000, prouvant ainsi l’importance de la pandémie !! Vérifiez vos sources : il s’agit « du nombre hebdomadaire de consultations pour infections respiratoires aiguës liées au virus A (H1N1) 2009 (grippes cliniques ou autres symptômes) ».
Toujours sur le site pandemie-grippale : 6000 cas recensés à ce jour, et ce nombre est minoré car il existe des cas présentant une fièvre inférieure à 39°C. Depuis le début de l’épidémie en France, 19 décès de malades porteurs du virus A (H1N1), 3 en métropole, 3 à la Réunion, 7 en Nouvelle Calédonie et 6 en Polynésie Française, on été recensés. Et le texte est précis : la cause du décès n’est pas identifiée clairement même s’il y a forcément des présomptions.
Donc 6000 cas – 16 morts.
Votre question reste en suspens : « Vais-je me faire vacciner ? » C’est vous qui voyez ! Vous pouvez en faire le choix. C’est déjà payé par l’état, donc ce serait gratuit, non. Il ne faudrait pas attendre trop longtemps pour faire un choix, car la vaccination  protège après un certain temps seulement. Et si vous tombez sur des trucs à adjuvants, eh bien, il y a également un risque. Vous êtes prévenus.
Sinon, ben, rien de nouveau, j’aime bien ce blog qui me détend, et qui parle de choses nettement plus intéressantes http://lesideesheureuses.over-blog.com/

La grippe prise … en grippe

Le 10 septembre 2009 par "Diderot en verres miroirs"

Ponce Pilate

A

hahah. encore un titre dont la finesse et l’imagination dépassent les bornes. Mais il s’agit pourtant bien de cela : après l’article publié de l’interview de Martin Winckler, c’est le tour aux infirmières de s’y coller sur Buzz Santé. Au fur et à mesure, ce qui devait être une campagne permettant de garder nos concitoyens en bonne santé, se transforme en débat sur la politique de vaccination qui est questionnée. On se rend bien compte que la culture scientifique des gens, dans leur vie de tous les jours, est de plus en plus ouverte et intéressée. La culture scientifique avance.

Oh, et puis ce n’a rien à voir, un camarade m’envoie cette illustration. J’aime bien télescoper les idées : leurs chocs m’amusent.

Mots clefs : ,

Palu et grippe A sont dans un bateau

Le 07 septembre 2009 par "Diderot en verres miroirs"

C

e matin sur France Inter, dans le 7-10 de Nicolas Demorand, Marc Gentilini, ancien président de la Croix-Rouge française. En restant sur un mode d’expression très doux, ce spécialiste des maladies infectieuses nous suggère que l’argent utilisé pour la gestion de l’épidémie de grippe A vient bien de quelque part … et pourquoi pas de l’argent de la gestion du paludisme ou du SIDA en France ? C’était le sens de ses sous-entendus …

Bien sur, le palu, il n’y en a pas en France … métropolitaine. Le paludisme est considéré comme une maladie d’importation, de touristes négligents qui ne prennent pas leur nivaquine. Environ 30 morts par an. La Guyane est par ailleurs le seul département d’outre mer (avec Mayotte qui est un TOM) dans lequel le palu est présent à l’état endémique. Le rapport épidémiologique publié en 2006 est éloquent, et explicite entre autres que l’épidémie de paludisme est la plus importante de l’Amérique du Sud.

Combien de morts ? Le rapport ne le dit pas. Mais si ce que dit Mr Gentilini est vrai, ou si le budget attribué à la gestion de grippe A est équivalent à celui de la gestion du paludisme, c’est criminel. Je choisis cet exemple car le traitement sanitaire par la métropole des départements d’outre mer est complètement bien loin de la réalité épidémiologique. Les gens crèvent en forêt, mais c’est pas très grave. sans compter toutes les maladies diverses et variées, SIDA, dengue, etc.

Au delà de tout cela, la communication semble devenir une alternative à la démocratie, tuant dans l’œuf le débat d’idée avant qu’il n’ait lieu. Définir plus précisément ce qui devrait relever du principe de précaution, du choix de l’utilisation des deniers publics dans l’accompagnement des épidémies, du choix de santé publique qu’on veut, voici des problématiques politiques et scientifiques médicales à la fois. Mais on joue encore sur l’opinion, c’est à dire sur l’émotion et, dans ce cas ci, sur la peur. Le saviez-vous ? La présidence a consomme en 2008 134 études d’opinion. Un choix tous les cinq ans, par contre.

Également entendu sur France Inter ce matin : 13 morts dont 40 % qui n’avaient pas d’autre problème médical connu. 13 est un échantillon peut être un peu faible pour faire des statistiques. 40% (soit 5,2 individus) n’avaient pas de problème médical connu. Voici une statistique précise dont on peut être fier : nos experts scientifiques et en communication sont vraiment des génies.

panpan – & demie

Le 31 août 2009 par "Diderot en verres miroirs"

V

ous aurez remarqué, je suis assez sec sur les titres en ce moment. Vous excuserez l’âge, le retour de vacances, un boulot qui s’amoncèle et un manque de courage flagrant.

Après avoir vu l’état de l’épidémie en France, et avoir comparé avec nos départements et territoires d’outre-mer, je voudrais maintenant parler du traitement médiatique du sujet. rappelez vous notre question du 28 août : « Est-ce qu’il existe, derrière cette médiation sans précédent d’habitudes d’hygiène, un courant sociétal visant à rétablir les bonnes moeurs et la morale, dont l’église était le garant il n’y a pas encore si longtemps ? ». Autrement dit, est-ce qu’il existe derrière cette médiation concernant l’épidémie de grippe un « autre discours » que celui proné haut et fort.

(Lire la suite…)

Billets plus anciens »