Citations

la bataille hadopi

Un vent de Revoluscience

Le 07 septembre 2010 par "Diderot en verres miroirs"

D

epuis que j’essaie de travailler dans le champ de la médiation scientifique, je retrouve toujours et encore les mêmes bonnes volontés, les mêmes bonnes intentions, les mêmes mots, en gros, cette religiosité républicaine qui veut que proposer au public du contenu scientifique, c’est proposer du bonheur et éduquer aux processus démocratiques de notre société. Quand j’ai entendu parler il y a maintenant quelques années du groupe TRACES et de sa volonté de produire un véritable manifeste de la communication scientifique, je suis bien sur resté dubitatif, étant un peu plus âgé, mais positivement intéressé quand même. J’ai attendu la fin de l’été que la « version finale » d’un manifeste de la communication scientifique soit écrit et produit et …

D’abord, vous pouvez lire ce manifeste à d’adresse suivante : http://www.cognition.ens.fr/traces/images/downloads/manifeste/le_manifeste_revoluscience.pdf. Remarquons qu’il est hébergé par l’ENS, et donc, appartient à la « bande » Paris-Montagne et Atomes crochus. Lesquels produisent une vulgarisation « classique » dans le sens que l’objet premier est à mi-distance entre le plaisir et l’apprentissage. J’ajouterai que, sans faire de procès d’intention, il est bien dommage de ne pas voir les noms des rédacteurs et signataires apparaître dans le site (http://revoluscience.eu), ce qui diminuerait l’impact supposé des groupes de vulgarisation qui le compose, Paris Montagne et Atomes crochus. Tel quel, on a l’impression qu’il s’agit d’un truc parisiano-parisien, qui a le besoin de faire un buzz, et d’ailleurs propose les liens pour tweeter le manifeste. Proposer une communication ouverte, c’est ne pas communiquer seul, ou tout du moins ne pas en donner l’impression.

Parlons un peu du contenu, il mérite un détour, même si, je l’ai déjà dit, je trouve cette révoluscience naviguer dans un verre à dents. (Lire la suite…)