Citations

la bataille hadopi

Sauvages de la rue

Le 21 mai 2011 par "Diderot en verres miroirs"

T

rès rapidement, une participation populaire à la science en train de se faire : le recensement d’espèces végétales en environnement urbain. Comme il y eut par le passé le travail astronomique des astronomes amateurs, une proposition de participation amateure à l’étude de la biodiversité urbaine (à Paris aujourd’hui, demain dans toute la France) a été faite par le Muséum National d’Histoire Naturelle (sauvagesdelarue.fr).

Voilà comment ça marche : on achête un petit livre (Guide des plantes Sauvages des villes de la région parisienne de Nathalie Machon) à 10 euros, et on l’utilise pour retrouver, par l’observation des trottoirs, des jardins publics, et de façon générale partout où ça peut pousser, des plantes. Par l’interaction avec le site Internet, c’est une cartographioe de la biodiversité citadine qu’on devrait voir apparaître. Avec, à la clef, une sacrément bonne nouvelle : l’homme n’a plus le temps de nettoyer ses trottoirs, sur lesquels les plantes peuvent alors reprendre le dessus …

Bravo pour les scientifiques qui en ont eu l’idée (le site est cool aussi, c’est rare en milieu scientifique) : bravo de ne pas avoir vulgarisé, bravo de ne pas avoir pris les gens pour des idiots, bravo enfin de les intégrer dans une démarche collective .. et les autres, prenez-en de la graine, et faites germer ces nouvelles idées dans vos laboratoires.

Un amateur

Le 26 janvier 2011 par "Diderot en verres miroirs"

U

n camarade m’a envoyé le lien vers cette splendide photo, ce qui m’a permis de voir ce que fait le photographe astronome amateur Thierry Legault, et moi qui suis un fan d’espace, j’ai été soufflé. On voit en contrejour l’ISS (en haut à gauche) et une éclipse de lune (en bas à gauche ;-) . La photo a du être prise en 0.86 secondes : le calcul a du être réalisé de façon très précise ; Thierry Legault utilise un site http://www.calsky.com.
Est-ce une photo de science ? Non, pour sur, mais de la nature, oui, et du jeu des échelles, encore plus. Et nos connaissances sur le domaine de l’astronomie, et la précision de nos calculs, permettent maintenant ce genre de choses. Et une ressource comme Internet aide aussi, bien sur.

Crise des experts

Le 16 juillet 2010 par "Diderot en verres miroirs"

L

e mot est lâché : il a été prononcé par Pierre Gentilini, président de la croix rouge lors de l’émission C dans l’air du 22 avril 2010, dont le titre était « La civilisation de la peur » (http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_rubrique=1420). L’expression est intéressante et mérite une analyse sérieuse dont je ne ferai pas le tour aujourd’hui. Crise des experts, crise de l’expertise, excès de prudence, expertise « achetée » au profit des entreprises (pharmaceutiques dans le cas de la grippe A), principe de précaution dévoyé : comme le dit un intervenant en début d’émission, il n’y a pas de prise de décision (politique).

L’expert est aujourd’hui une des pierres d’achoppement du processus de décision. Selon ses dires, il apporte au décideur l’ensemble des arguments qui permettent un choix, et éventuellement propose une orientation. Par exemple, les experts de l’OMS ont, selon leurs études, (Lire la suite…)

Méchants experts la suite

Le 06 mars 2010 par "Diderot en verres miroirs"

[wpaudio url="/wp-content/uploads/2010/audio/FI_002.mp3" text="France Inter - 5 mars 2010" dl="0"]
H

ier, j’entends sur France Inter l’eurodéputée Corinne Lepage se précipiter dans la brèche du peu de foi qu’on puisse apporter aux experts européens, indiquant toutes les zones d’ombre quant à leur embauche, leur débauche (ouh la la), la clarté des informations scientifiques qu’ils délivrent. Elle soupçonne, comme beaucoup de gens, que les experts sont soumis aux lobbyings et que, en tant que tels, on ne peut leur faire confiance.

Un débat démocratique sur les experts prend forme, je vous dis …

Méchants experts !!

Le 04 mars 2010 par "Diderot en verres miroirs"

[wpaudio url="/wp-content/uploads/2010/audio/FI_001.mp3" text="France Inter - 3 mars 2010" dl="0"]
O

n note, suite à la crise de la grippe A et des légers problèmes de l’OMS qui se sont un peu trop vus, un léger retournement dans la position du corps social vis à vis des experts. De l’expert qui sait tout et à qui on peut faire confiance, se substitue un autre beaucoup moins crédible, et à qui on demandera son CV complet en trois exemplaires, la valeur de ses émoluments, les raisons de son expertise. L’expert ne peut plus montrer patte blanche. Quelle bonne nouvelle !!!

Billets plus anciens »