Citations

la bataille hadopi

Une révolte nécessaire

Le 30 avril 2011 par "Diderot en verres miroirs"

J

eunes scientifiques, jeunes experts, … les nouveaux prolétaires ?

Marion Montaigne

Le 11 mai 2010 par "Diderot en verres miroirs"

A

lors là, n’oubliez pas ce nom  !! Un camarade m’a envoyé ce lien (http://tumourrasmoinsbete.blogspot.com/2010_04_01_archive.html), et je suis tombé raide de ce type de dessin : des histoires, de l’humour, presque Reiser parfois (ça pourrait être plus trash, mais ne boudons pas notre plaisir), d’autant que le dessin crade le laisse imaginer (de très loin), et de la science.

Alors, vous savez bien que, le plus souvent, je crache sur les expériences malheureuses et futiles, que la science c’est pas pour les abrutis quand même, que pour la raconter, il faut un peu plus d’intelligence que ça. Et là, je me rends compte que c’est très différent pour une seule raison : Marion Montaigne sait raconter une histoire. Et là, ça change tout !! La recherche sur le VIH, elle se l’approprie. Elle cherche à le dessiner. Elle se met en scène. Elle dit les choses parfois très techniques et en fait de l’humour (le coup du verre securit et le thésard qui dit « laissez moi finir ma thèse … miam, j’ai vécu ça). Et en plus, elle explique comment on tente de créer un vaccin contre le vih, pourquoi c’est pas facile, ya du contenu.

Si certains strips sont moins bien que d’autres, la plupart reste néanmoins d’excellent facture.

Ah : enfin une critique ou j’ai pu dire du bien de quelqu’un !! Et bien, vous savez quoi ? Ca fait du bien à moi aussi.

Mots clefs :

Le magazine des résultats suspicieux

Le 30 mars 2010 par "Diderot en verres miroirs"

Get the Flash Player to see this content.
J

‘aime beaucoup regarder l’émission « Edition Spéciale » sur Canal + : un magazine talk show un peu adulte, mais ou on se marre bien, entre bobos (je vois vraiment pas ce qu’il y a de péjoratif là dedans, mais bon …). Je n’ai pas résisté à enregistrer quelques sujets qui m’ont fait rire pour vous en donner le ton. Et ce serait tellement bien de faire un magazine, ou tout du moins une partie de magazine scientifique avec cette intelligence là. Je vous en sortirai des de temps en temps.

Plus particulièrement, j’aime la façon de produire un sujet drôle, de voir comment une information sérieuse (ici http://www.slate.fr/story/17385/terroristes-ingenieurs-al-qaida-11-septembre-suicide) peut être détournée, ou, au contraire, prendre une information peu sérieuse au départ pour construire un sujet de réflexion complet. Voire, les deux.

Et puis j’aime le ton d’Ariel Wiesman, une intelligence rare au service de l’amusement. Vive la banane et vive la France.

Mots clefs :

Q

Le 10 novembre 2009 par "Diderot en verres miroirs"

E

n ces jours de célébration de la Liberté, des murs qui tombent et des larmes de joie, prenons notre fusil et rappelons à notre bon souvenir Alexandre Zinoviev qui se moqua de la logique absente des institutions scientifiques de son pays, la mère Russie. Posons nous la question : est-ce si différent aujourd’hui dans notre monde post-démocratique (ce terme est également de Zinoviev) ?

Zinoviev les hauteurs beantes« L

‘institution de recherche scientifique la plus accomplie était sans conteste, à Ibansk, le Q. On l’avait édifié en suivant non pas le dernier cri de la science et de la technique, mais le cri qu’elles ne devaient émettre que bien des siècles plus tard. Il fut créé par des Ibanistes-futurologues.

Cent bâtiments en tétracycline et trichloréthane, qui formaient un tout indivisible. Cent millions de collaborateurs. Parmi eux dix mille Académi­ciens, vingt mille Membres-Correspondants, cinquante mille Membres-Cochercheurs, cent mille Membres Colécheurs, cinq cent mille Sages de Première Catégorie (les Saprecats), etc. Bien sûr, il y a bien eu un peu de bousculade, au début, au poste de garde, où on vérifiait les laissez-passer et fouillait les poches (ils piquent tout, ces salauds !). Mais les mathématiciens prirent les choses en main. On fit passer les collaborateurs par deux ou même par trois et la cohue disparut. Et surtout, il y avait une automation complète de tout le complexe de recherches et d’activités. On prenait les caractéristiques des flux biologiques de chaque collaborateur et on les fourrait dans l’Ordinateur qui occupait neuf corps de bâtiments sur les dix. (Lire la suite…)

Etude CASS-CHOU : pétons un coup

Le 13 août 2009 par "Diderot en verres miroirs"

R

ions un peu !!

Ma cousine m’a envoyé ce petit plaisir de lecture scientifique visant à créer une blague de toutes pièces qui a le goût de l’étude scientifique, l’odeur d’une étude scientifique, mais qui n’est pas une étude scientifique. Et pour les péotiens, l’angor mésentérique , c’est le mal de bide qui peut conduire … au pet, bien sur.

Ces blagues potaches ont régulièrement cours chez nos amis chercheurs en médecine. Mais ce qui est encore plus amusant, c’est que, malgré que les auteurs aient eu soin d’ajouter à cet article avril et poisson comme mots clefs, ils sont présentés très sérieusement par des moteurs de recherche de publication (http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=9985338 et http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10337210 par exemple). J’aime !

Billets plus anciens »