Citations

la bataille hadopi

Le dogme contre la controverse

Le 25 avril 2010 par "Diderot en verres miroirs"

L

a tête au carré, célèbre émission de vulgarisation scientifique sur France Inter, avait lieu vendredi dernier (23 avril 2010) avait lieu au Futuroscope de Poitiers, qui héberge actuellement une exposition Science et Art. Chacun qui lit mon blog habituellement, sait mon aversion pour ce genre de thématique, cette acculturation scientifique par la proximité avec d’autres disciplines, ici l’Art. Chaque scientifique stimule bien évidemment son imaginaire par sa socialité, ses autres contacts avec le monde extérieur, ses goûts. Et il est tout aussi évident que les artistes peuvent voir dans les représentations scientifiques des pistes de création. Ce rapprochement entre l’Art et la Science a tout d’une pratique artificielle, et ne rend compte que de lieux communs et d’approximations. Bref, passons !!

Par contre, une prise de parole m’a attiré l’oreille bien plus que toutes ces comparaisons de représentations scientifiques avec des images d’art. Un des invités, Lionel Simonneau, à la fois chercheur en neurosciences et en didactique des sciences, nous offre une vision étonnante du dogme scientifique : ce dernier est très puissant, mais il empêche le chercheur d’avancer, dès lors que de nouvelles découvertes se produisent. Les controverses se produisent donc forcément contre ces dogmes.

Autrement dit, le dogme se trompe, et comme toutes les sciences évoluent forcément, parfois dans le sang (voire dans la révolution voir Kuhn pour plus de réflexions), le dogme est forcément faux, puisque c’est contre lui que de nouvelles interprétations apparaissent.

Tiens tiens … Un gars en didactique des sciences dit cela. Mais à quoi peut-bien servir ce dogme ? A précisément permettre de travailler contre lui ? Pourquoi pas, mais le dogme est quelque chose de quasi religieux. Lionel Simonneau cite en exemple dans cette interview pas très bien menée le dogme du capital fixe et définitif des cellules nerveuses à l’âge adulte, dogme qui est battu en brèche actuellement (depuis un bon nombre d’années en fait, il faut bien le dire), notamment par la découverte de cellules souches somatiques dans certaines zones du cerveau.Et, de fait, j’ai appris durant mes années de physiologie humaine ce dogme. Cette fixité religieuse qui permet à une vérité scientifique de s’imposer dans un programme d’apprentissage.

Et peut être le rôle du dogme est il précisément de pouvoir affirmer aux yeux du jeune apprenti, écolier, étudiant, que la réalité scientifique est vraie, qu’elle ne supporte aucune contradiction : les programmes scolaires dénient aux disciplines enseignées le droit de pouvoir être des représentations qui doivent pouvoir évoluer, et que c’est le rôle des scientifiques de le faire évoluer, transformer, parfois dans le sang. Un scientifique qui aura grandi, changé, et se sera débarrassé des dogmes, lui aussi …

Une petite remarque : cette photo de cellules souches somatiques n’est pas venue ici par hasard !! Bien au contraire : c’est parce une ou plusieurs personnes recherchaient ces cellules, une représentation différente de la plasticité et de la vie du cerveau, que ces images ont pu être produites. Elles n’étaient pas là par hasard, mais avaient pour but (c’est à dire pour les scientifiques qui les ont produit) de créer la polémique.

Et encore une dernière remarque pour la route : rien de tel de LA photo la plus parlante possible pour « dire » ce fait, l’exposer aux yeux de tous, lui donner l’existence d’une nouvelle vérité : le capital nerveux du cerveau n’est pas immuable. Il s’agit de trouver le support de médiation le plus fort possible. Pour qui savait lire l’image, le monde changeait : une arme redoutable. C’est là que les chercheurs voient dans leur métier des liens avec le travail artistique : changer la représentation du monde. Pour qui croit que c’est également la fonction de l’Art, pourquoi pas … Mais ce n’est pas mon cas.

[wpaudio url="/wp-content/uploads/2010/audio/LTAC_23042010.mp3" text="La tête au carré - 23 avril 2010" dl="0"]

26 commentaires »

  1. plusieurs remarques contre cette charge (quel en est l’auteur ?)d’une grande confusion:
    1. Je trouve l’interview de Mathieu Vidard très bien menée malgré le temps court qui nous est imparti.
    2.Bien sûr que des affirmations scientifiques peuvent avoir force de dogme. L’histoire des sciences en est remplie. Elle ne sont pas religieuses pour autant et l’activité de recherche se continue quand même, jusqu’à l’effondrement du dogme par la mise en évidence de faits qui ne collent pas. Kuhn oui précisément: révolution (pas forcément dans le sang !) science normale vs science extraordinaire pour reprendre les terminologies de Kuhn. Pour autant l’auteur de ce blog devrait savoir que la science ne fonctionne par forcément comme le prétend Kuhn (voir Popper mais surtout Lakatos, Bachelard, Feyeraband…)Enfin un dogme ne « sert pas », il n’y a pas de finalisme en science !(voir Monod)
    3.la découverte des cellules souches neurales remonte à environ une quinzaine d’années: c’est que j’ai dit.
    4.bien sûr que la photo n’est pas venue comme ça, par hasard. Nul part dans l’émission cela a été dit. Pourquoi écrire cela alors ? La photo n’est qu’une représentation du réel, une construction qui s’intègre dans un programme de recherche qui répond à une question précise dans un cadre théorique précis.
    5. Les chercheurs n’ont pas pour but de produire de la polémique ni de changer la représentation du monde. La science est une démarche intellectuelle pour comprendre le monde. Et donc forcément des résultats peuvent susciter de la controverse. Quoi de plus beau que cette émulation intellectuelle dans la recherche fondamentale?
    6. Oui il y a dans l’émergence des hypothèses en plus de la raison et la logique, de l’imagination, de l’intuition… de la sérendipité.voir les ruptures épistémologiques de Bachelard.
    Et l’on peut y reconnaitre aussi ce quelque chose de la démarche artistique…
    N’en déplaise à certains.

    Commentaire par Lionel Simonneau — 5 mai 2010 @ 16:28

  2. Ouh là !! Dès que je critique un chercheur, ça s’échauffe dur, alors que je pensais avoir été gentil.
    Concernant la modération (dans vos mails privés), je ne vise pas à tempérer ou à censurer, j’aime moi-aussi la controverse, ne la trouvant pas belle, mais utile. Donc, ça chauffe et j’en suis heureux.
    Ensuite, je ne suis pas « pour » non plus Kuhn, je suis au courant que quelques autres ont su écrire après (baillement). Mais c’était pour faire simple. Mais oui, j’aime bien Feyerabend.
    Ensuite, la photo n’est pas venue comme cela. Eh oui, la photo a eu un sens pour ceux qui l’ont prise. Elle a eu un sens pour certains qui l’ont vue.
    Je me rappelle très bien d’un film merveilleux : avec une caméra à cadence très rapide (je crois me souvenir que c’était 200 images/seconde), on a pu filmer des neurones et des cellules gliales (astrocytes ? je perds la mémoire …) et, par une molécule fluorescente, montrer au ralenti les entrées sorties de calcium dans les différentes cellules et « prouver » que les cellules astrocytaires avaient un rôle dans la conduction nerveuse. L’image, à la fois « vivante » parce que vidéo, et esthétique grâce aux choix des couleurs et de la vitesse de défilement, a permis un émoi esthétique autant qu’elle a transmis un sens : les deux sont liés dans une entreprise de médiation scientifique inédite et assez formidable, faut bien le dire. D’ailleurs, je recherche la référence de ce superbe film et merci qui me la fournira.
    En ce moment sort un livre de Chalumeau qui répond à la question « Comprendre l’Art Contemporain ». Saine lecture !! Comment comprendre quelque chose sinon individuellement, par soi-même ? Comment définir sa production d’artistique, sinon en se réclamant artiste soi-même ? L’esthétisme n’y a rien à voir. La doxa y a à voir. Picasso est un artiste. Duchamp est un artiste, malgré son urinoir.
    Comment comparer quelque chose qui a pour visée un sens collectif, et qui, individuellement, se rapproche d’une émotion esthétique, avec quelque chose défini par son auteur comme un objet d’art, qui ne recherche pas d’émotion esthétique particulière, qui ne recherche pas de sens collectif, qui est défini en tant que tel par son auteur ?
    On considère généralement que la pratique scientifique se rapproche de la pratique artistique. Mais un chercheur permettrait-il que sont travail puisse être comparé face à l’urinoir de Duchamp, à j’irai cracher sur vos tombes, à God save the queen des sex pistols ou d’autres pratiques situationnistes telle celles de Cécile Babiole ? Chiche …

    Commentaire par admin — 6 mai 2010 @ 12:15

  3. Et je continue encore un peu, mais sur le dogme. L’importance n’est pas que le dogme existe, ou bien pas, mais que ce soient les structures d’apprentissage scientifiques qui fixent un dogme. Lorsque je réponds aux consignes proposées par un examinateur, réponses évaluées et corrigées, notées, je me dois de répondre dans le cadre d’un dogme. C’est le cadre dans lequel la discipline est enseignée. Il s’agit d’une religiosité, sinon, on ne parlerait pas de dogme dans la communauté scientifique (oui, je sais, l’argument est un peu faible …).
    Le scientifique professionalisé s’extirpe de ce dogme quand il (le scientifique) est bon, lorsqu’il est est bien entouré, et si il mobilise des savoirs-faire sociaux. Il suit un instinct car il est homme (malgré qu’on s’éloigne déjà de la notion stricte d’instinct). Il est le produit de son éducation, de son environnement, de sa biologie. De ses parents ! De son évolution. Des mots clefs comme instinct, imagination, sérendipité, etc. ne servent qu’à masquer le fait que chaque homme ou femme chercheur est un produit social autant que biologique. Il empêche de réfléchir sur la socialité du chercheur, et de l’impact de cette dernière sur ces constructions scientifiques qu’on veut précisément garder hors du social.
    Le problème du concept de sérendipité est qu’il efface un tant soit peu le fonctionnement social et individuel des sciences. Il rend, de façon surprenante, un coté merveilleux aux découvertes scientifiques, comme si, en sortant des sciences de la nature, point d’analyse. Le merveilleux rentre dans ce qui est pourtant du domaine de la rationalité, pas dans sa matière, mais dans sa construction.

    Commentaire par admin — 6 mai 2010 @ 14:28

  4. gases@shoes.clarifying » rel= »nofollow »>.…

    tnx!…

    Rétrolien par benjamin — 22 août 2014 @ 21:07

  5. persia@embarrassed.beams » rel= »nofollow »>.…

    сэнкс за инфу!…

    Rétrolien par kyle — 23 août 2014 @ 23:14

  6. reub@lieutenant.prefectures » rel= »nofollow »>.…

    thank you!!…

    Rétrolien par Jared — 24 août 2014 @ 13:03

  7. conversant@paneling.finale » rel= »nofollow »>.…

    Rétrolien par Max — 17 novembre 2014 @ 6:09

  8. audience@slowness.unacceptable » rel= »nofollow »>.…

    hello!…

    Rétrolien par jim — 19 novembre 2014 @ 23:16

  9. sturley@hinsdale.brute » rel= »nofollow »>.…

    Rétrolien par Marshall — 20 novembre 2014 @ 0:17

  10. lathered@cha.streams » rel= »nofollow »>.…

    tnx!!…

    Rétrolien par Roberto — 21 novembre 2014 @ 15:20

  11. wells@effluents.manic » rel= »nofollow »>.…

    Rétrolien par leon — 21 novembre 2014 @ 23:41

  12. supporting@trails.airlines » rel= »nofollow »>.…

    good info….

    Rétrolien par casey — 22 novembre 2014 @ 6:24

  13. tombigbee@drizzly.larder » rel= »nofollow »>.…

    tnx….

    Rétrolien par Douglas — 26 novembre 2014 @ 13:00

  14. lived@arlington.expecially » rel= »nofollow »>.…

    Rétrolien par Reginald — 27 novembre 2014 @ 14:52

  15. noise@immediate.tarry » rel= »nofollow »>.…

    Rétrolien par james — 30 novembre 2014 @ 22:10

  16. stickney@keenly.thyroxine » rel= »nofollow »>.…

    tnx for info!!…

    Rétrolien par roberto — 23 décembre 2014 @ 21:55

  17. chaves@bespeak.davao » rel= »nofollow »>.…

    Rétrolien par stanley — 25 janvier 2015 @ 4:02

  18. almagest@hable.ban » rel= »nofollow »>.…

    thanks for information!…

    Rétrolien par Gerald — 25 janvier 2015 @ 4:35

  19. davidson@bueno.fibrin » rel= »nofollow »>.…

    thank you!…

    Rétrolien par Brandon — 25 janvier 2015 @ 5:08

  20. bodied@beaching.girls » rel= »nofollow »>.…

    thanks for information!…

    Rétrolien par Brandon — 25 janvier 2015 @ 5:40

  21. riddance@hurok.stepanova » rel= »nofollow »>.…

    Rétrolien par luke — 25 janvier 2015 @ 6:11

  22. delicate@restrains.excised » rel= »nofollow »>.…

    Rétrolien par James — 25 janvier 2015 @ 6:43

  23. focally@courteous.jasper » rel= »nofollow »>.…

    Rétrolien par alberto — 25 janvier 2015 @ 7:15

  24. red@intentionally.annum » rel= »nofollow »>.…

    thank you!!…

    Rétrolien par edgar — 4 février 2015 @ 6:05

  25. surging@bunched.wop » rel= »nofollow »>.…

    Rétrolien par Chad — 8 février 2015 @ 10:52

  26. segregated@dandys.hairpin » rel= »nofollow »>.…

    good….

    Rétrolien par Marshall — 8 février 2015 @ 16:14

Flux RSS des commentaires de cet article. Adresse web de rétrolien

Laisser un commentaire

*