Citations

la bataille hadopi

Astier – Feynman : même combat

Le 06 avril 2009 par "Diderot en verres miroirs"

M

erci à Richard-Emmanuel Eastes et Clovis Darrigan de nous avoir fait partager ce moment de rigolardise intense : Alexandre Astier et Muriel Bonnet en pleine conférence de physique quantique.

J’entends déjà les physiciens dire que ce n’est pas très réaliste tout cela. J’entends les thuriféraires de la vulgarisation dire qu’on n’est pas vulgaire et on ne dit ni merde ni bite quand on parle de sciences (hein, les comités de pilotage divers de la cité des sciences et autres …). J’entends les historiens des sciences rappeler l’inexactitude de certains propos.

Mais rions ensemble, car la caricature est, derrière la rigolade, plus pertinente qu’on veut bien le croire. Combien de petites conférences pour retraités ont des sujets à peu près équivalents ? Le diaporama est à l’image de tant d’autres, dans son inutilité et sa pauvreté intellectuelle, mais aussi dans sa propension au raccourci aussi peu flatteur pour le conférencier. Combien de conférenciers, avec leurs tics de langages, leur mauvaise préparation du sujet, leur absence complète de plan, comme ça juste pour parler, ressemblent à Alexandre Astier ?

Moi, j’aurais aimé entendre raconter que Feynmann avait aussi un grand sens de l’humour, mais que, dans sa tombe, il a du bien se marrer à entendre sa description. L’image du physicien est bel et bien là, qu’on le veuille ou non, brouillon, fainéant, sans goût pour le décorum, enfermé dans cette irréalité qu’est la physique quantique. Les poncifs ont parfois du bon ; peut-on s’en éloigner en riant ?

Mots clefs : ,

19 commentaires »

  1. sympa… mais je dirais que Richard Feynman (avec un seul N à la fin…) était beaucoup plus structuré que ça, et beaucoup plus connecté au monde réel comme le prouve l’excellent livre « vous voulez rire Mr. Feynman », à lire absolument. Il s’intéressait au fourmis, à la samba et à la culture japonaise presqu’autant qu’à la mécanique quantique.

    Commentaire par Dr. Goulu — 6 avril 2009 @ 12:51

  2. Je corrige cher Docteur !!
    A l’instar du cochon, tout est bon dans le Feynman. Y compris ses cours de physique en trois tomes que je n’ai pas lu entièrement, n’étant pas de la discipline, mais je m’en suis trouvé quand même quelques morceaux choisis et plaisants.

    C’est probablement aussi le recul que Richard avait sur sa propre discipline, en pratiquant les percussions, en s’intéressant à énormément de choses, qui le rendait si attachant. J’ajouterai que son extraction américaine (Brooklyn) très progressiste et finalement plutôt populaire le rend unique dans le panégyrique des physiciens contemporains, qui, à défaut d’avoir les pieds sur terre, avaient la tête dans l’accélérateur.

    Commentaire par admin — 6 avril 2009 @ 16:30

  3. [...] Via Scienceblog [...]

    Ping par Alexandre Astier et la physique quantique « Helran en Finlande — 7 avril 2009 @ 17:04

  4. Astier est excellent comme à son habitude et il doit connaître le monde des chercheurs pour être aussi juste (ah, l’anecdote du Hollandais devant la machine à Twix et des trentenaires bedonnants qui se baladent dans les couloirs du labo)…

    Commentaire par Enro — 8 avril 2009 @ 9:39

  5. Vous avez été quelques uns à réagir à cette vidéo dans la liste Vulgarisation

    Réaction 1 : Tristes visions des physiciens !

    Réaction 2 (Merlin) :

    Bonjour à tous,
    J’ai beaucoup aimé cette vidéo. Je la trouve très riche. Le scénario semble se diviser en deux « attitudes » : une ou Alexandre Astier parle vraiment comme un conférencier scientifique, et une deuxième, qui ressemble assez à de l’humour gras typique de « Kamelott » (Alexandre Astier est le scénariste/réalisateur/acteur de cette « mini-série »). Ce dont je me suis rendu compte en faisant quelques recherches, c’est que l’actrice qui joue la « godiche » (Muriel Bonnet) est aussi ingénieur nucléaire de formation. Je vois donc dans le scénario une sorte de « mariage » entre de la vulgarisation scientifique de très bon niveau (venant sans doutes de Muriel Bonnet), et l’humour d’Alexandre Astier. C’est étonnant de voire à quel point la manière dont s’exprime Alexandre Astier au début est celle d’un conférencier voulant vous faire partager son enthousiasme pour son sujet. Si je ne suis pas sûr que l’on puisse vraiment se faire une « opinion » sur la physique quantique, à la fin, ce qui reste c’est une sorte de pont entre le monde des scientifiques et celui du « commun des mortels » : les scientifiques sont des gens comme vous, un peu bizarres certes mais passionnés. Et ce qu’ils font est important certes, mais pas plus que ce que vous faites. Il me semble que ces deux messages sont présents de bien des manières dans ce sketch.

    Pour revenir sur la partie qui parle véritablement de la physique quantique, et qui constitue à peu près le premier quart du squetch (soit environ 5 minutes), le message principal semble être qu’au fond, la mécanique quantique est importante parce qu’on en a besoin pour comprendre le monde microscopique, et que ce dernier est très bizarre. Ce qui semble assez raisonnable. Ce sketch est aussi la rencontre d’une scientifique devenue actrice, et d’un acteur-né. Chapeau!

    Réaction 3 (R.-E. Eastes) :

    Rien de telle que la « fausse conférence » pour « mettre la science en scène » et en montrer les côtés les moins flamboyants, avec plus ou moins d’indulgence, à la manière de la caricature. Le procédé est d’ailleurs utilisé depuis des années et c’est l’un des moyens les plus simples pour allier science et théâtre. C’est pour cette raison que la performance d’Alexandre Astier est décevante. On en attendait tellement mieux ! La moitié de toutes les idées possibles est exploitée, et encore mal ou pas complètement. Lorsqu’il hésite et anonne, est-ce pour imiter le conférencier perdu dans son texte, ou parce qu’il ne connaît pas bien le sien ? N’est-ce pas alors pour compenser ces lacunes qu’il lui est nécessaire d’introduire un vocabulaire scatologique contestable, non pas par son impertinence, mais par son manque de pertinence ? Sur un sujet en or tel que celui-ci, selon un procédé éculé et si facile, Alexandre Astiera oublié d’être subtil. Probablement a-t-il eu peu de temps pour travailler… et ça se voit. Une bonne idée mais une mauvaise prestation, donc, à mon sens.

    Commentaire par admin — 13 avril 2009 @ 21:17

  6. stands@knightes.franklins » rel= »nofollow »>.…

    Rétrolien par mario — 21 novembre 2014 @ 18:00

  7. kittler@terribly.sleuthing » rel= »nofollow »>.…

    thanks for information….

    Rétrolien par gordon — 22 novembre 2014 @ 0:57

  8. thermopylae@genius.stalinist » rel= »nofollow »>.…

    Rétrolien par Danny — 23 novembre 2014 @ 1:28

  9. nutrients@parched.cleburnes » rel= »nofollow »>.…

    Rétrolien par bob — 25 novembre 2014 @ 9:23

  10. chemically@flee.years » rel= »nofollow »>.…

    Rétrolien par arthur — 25 novembre 2014 @ 16:00

  11. fete@fauna.virginity » rel= »nofollow »>.…

    Rétrolien par Billy — 29 novembre 2014 @ 18:03

  12. subverting@pol.moffett » rel= »nofollow »>.…

    tnx!…

    Rétrolien par Joe — 29 novembre 2014 @ 21:54

  13. hemolytic@meurons.jefferson » rel= »nofollow »>.…

    good!…

    Rétrolien par nathaniel — 1 décembre 2014 @ 19:18

  14. vagueness@jakes.sleepy » rel= »nofollow »>.…

    tnx for info!…

    Rétrolien par richard — 12 décembre 2014 @ 8:50

  15. hockey@adorned.athenian » rel= »nofollow »>.…

    thanks for information….

    Rétrolien par Travis — 17 décembre 2014 @ 9:12

  16. clues@handiest.fdas » rel= »nofollow »>.…

    Rétrolien par Oscar — 19 décembre 2014 @ 22:15

  17. hemorrhoids@flickered.soothingly » rel= »nofollow »>.…

    Rétrolien par Clyde — 16 janvier 2015 @ 23:51

  18. shirl@unacknowledged.individuals » rel= »nofollow »>.…

    good….

    Rétrolien par Joel — 17 janvier 2015 @ 0:21

  19. mulling@macedon.catinari » rel= »nofollow »>.…

    good….

    Rétrolien par nathaniel — 14 février 2015 @ 6:26

Flux RSS des commentaires de cet article. Adresse web de rétrolien

Laisser un commentaire

*